Le travail des cellules souches dans le combat contre la Tétraplégie

le-travail-des-cellules-souches-dans-le-combat-contre-la-tetraplegie.jpg

Les progrès de la science et de la médecine redonnent espoir à ceux qui pensent vaincus par la maladie. Ils ont, en effet, trouvé un traitement nouveau, qui a déjà fait ses preuves : la thérapie cellulaire. C’est une méthode s’appuyant sur les cellules-souches.
Rappelons qu’une cellule-souche est l’origine de toutes les cellules de l’organisme. Lorsqu’elle se reproduit, elle ne perd pas ses atouts génétiques, et au cours de leur développement, ces nouvelles cellules-souches se spécialisent pour constituer un tissu. Elles jouent rôle prépondérant dans la formation cellulaire sanguine.

Comment utiliser les cellules-souches contra la tétraplégie ?

cellules-souches.jpg

La tétraplégie est une grave séquelle de la moelle épinière suite à un accident, le sujet perd ses capacités motrices, notamment dans les mouvements. Les cellules-souches sont laborieusement étudiées pour offrir une nouvelle chance au malade. Malgré la complexité des problèmes médullaires, les cellule- souches travaillent en profondeur. Elles remplacent les cellules nerveuses endommagées. Aussi, elles génèrent de nouvelles cellules qui vont stimuler la cicatrisation des cellules lésées. Par ailleurs, les cellules-souches protègent les cellules en voie de rétablissement de toute autre choc. Et enfin, elles empêchent la propagation de l’inflammation.
Les cellules souches aideraient à rétablir au plus vite les cellules endommagées, mais juste partiellement.

La success story de Kristopher Boesen

kristopher-boesen.jpg

Kristopher Boesen, un jeune américain de 21 ans, victime d’un grave accident, perd les fonctionnalités de son corps, il est devenu tétraplégique.
Suite à la proposition des médecins d’UCS, il a accepté de s’adonner à la thérapie cellulaire. Grâce à ces cellules-souches, sa moelle a bien réagi, et ils ont constaté une amélioration dès 2 semaines. 3 mois après l’opération, Kristopher a retrouvé l’autonomie de ses membres supérieurs. Une grande impatience pour la suite !